L’homme qui inventait le monde

Et si un homme avait le pouvoir de modifier la réalité, quel serait le monde de demain ?

La Terre fait face à une terrible menace extraterrestre, et la guerre qui fait rage dans l’espace semble perdue. Engagé sur le front, le capitaine John Bowman, navigateur d’exception, est victime d’un incident qui le fait entrer en contact avec une mystérieuse matière noire. Rapatrié et placé en quarantaine, il fait l’objet d’une surveillance constante et se retrouve en proie à des cauchemars récurrents. Épuisé, il décide de s’évader et découvre que l’entité avec laquelle il a été en contact l’a doté d’étranges pouvoirs. Il se pourrait même que ses pouvoirs puissent bouleverser le cours de la guerre et… sauver l’humanité !

Rodolphe

Professeur de lettres, libraire puis journaliste, Rodolphe est avant tout connu pour son travail de scénariste de bandes dessinées. Il a à ce jour, signé plus de 80 albums. Hors la bande dessinée (plus de 150 titres à son actif) il a publié des livres pour enfants, des romans pour adolescents, des récits policiers ainsi que divers ouvrages consacrés à la musique rock et aux années 1960.

Bertrand Marchal

C'est en 1998 que Bertrand Marchal se lance dans la BD comme professionnel modestement en agrémentant de gags les pages de l'hebdomadaire ‘Spirou‘. De sa rencontre avec Rodolphe naît une fructueuse collaboration : "Frontière" (Le Lombard, quatre tomes entre 2003 et 2007) ; "Le Village" (Bamboo, trois albums entre 2008 et 2011) et surtout "Namibia" (Dargaud, cinq albums entre 2010 et 2015). En 2021, il dessine pour Rodolphe, « L’homme qui inventait le monde ».

Les avis du jury :

Une histoire insolite à découvrir sans réserve... On y croit jusqu'au bout...Très beau

Fred C.

Bon scénario, dessins au top. Une belle découverte.

Patrick L.

J'ai bien apprécié ma lecture, c'était vraiment sympa à lire et l'histoire est belle.

Naomi M.

Un concept intéressant, surtout exploité au niveau psychologique dans l'ouvrage, mais qui manque néanmoins de potentiel narratif et aurait pu mieux être exploité.

Cedric H.