Wanted, Lucky Luke !

Après L’Homme qui tua Lucky Luke, un nouveau one-shot hommage de Matthieu Bonhomme, sublime et plein de désirs !

Lucky Luke, qui vient d’être attaqué par un chasseur de primes, apprend que sa tête est mise à prix ! À peine a-t-il le temps de digérer la nouvelle qu’il vole au secours de trois sœurs aussi belles qu’intrigantes, en bien mauvaise posture avec leur convoi de bétail. Gentleman comme toujours, Lucky Luke propose de les escorter jusqu’à leur destination finale ; il ne se doute pas de ce qui l’attend… Cinq ans après L’Homme qui tua Lucky Luke, Matthieu Bonhomme renoue avec le cow-boy le plus célèbre de la bande dessinée franco-belge.

Matthieu Bonhomme

Dessinateur ayant fait une percée remarquée dans la bande dessinée, Matthieu Bonhomme manifeste très tôt un goût évident pour l’illustration. Il fait la rencontre de Rossi et de Mézières, qui l’initient aux bases de la bande dessinée. Il travaille ensuite pour la presse dans de nombreux magazines comme Spirou. Velhmann lui concocte un scénario béton pour la série Le Marquis d’Anaon. En 2003, L’Age de raison lui vaut le prix du festival d’Angoulême. Il poursuit sur sa lancée avec Le Voyage d’Esteban et Messire Guillaume. En 2008, il rencontre Lewis Trondheim avec lequel il signe Omnis-visibilis et Texas Cowboys. Pour les 70 ans de Lucky Luke en 2016, il signe L'homme qui tua Lucky Luke, album pour lequel il se voit décerner le Prix Saint-Michel 2016 du meilleur album 2016 par la Ville de Bruxelles. En 2018, il sort avec Fabien Nury, le premier tome de "Charlotte Impératrice" (Dargaud). Il propose en 2021, pour les 75 ans du célèbre cow-boy, un nouvel album Wanted Lucky Luke.

Les avis du jury :

Facile à lire, il m'a fait rire et ne m'a pas déçue : le héros n'a pas failli à sa réputation !

Mélanie C.

Je ne suis pas un fan des BD sur la jeunesse d'anciens héros ou héroïnes de BD mais là ! bravo ! Très surprenant, personnages, histoire, ambiance, décors... à lire sans fin…

Fred C.

Lucky Luke est un personnage qui a bercé mon enfance et ce fut un immense plaisir de redécouvrir cette BD qui par ses graphismes m'a conquise.

Naomi M.